Call Us 450 361 2177
Stay connected:

À l’étranger avec des enfants

Ruines à Tulum

Ruines à Tulum

J’ai tellement de choses à raconter que je me suis demandé comment je commencerais ce billet, mais surtout quel en serait le contenu! Je pourrais vous parler de notre magnifique journée à Tulum (ruines et plage) avec nos amis, je pourrais vous parler du village et de la plage d’Akumal et de nos projets de snorkeling, je pourrais vous raconter comment notre première impression de la plage d’Xcacel (celle à côté de chez nous) était mauvaise et comment c’est finalement super avec les enfants, vous raconter comment on a eu besoin de marchander la location d’une voiture pour 3 jours et comment on se rend compte que peu de mexicains parlent anglais… bref, je pourrais faire un beau carnet de voyage! Mais voilà, j’ai quelque chose de beaucoup plus intéressant à raconter: notre relation avec nos enfants, dans un contexte stressant de voyage à l’étranger!

Nous sommes le type de parents plutôt permissifs (sans être valets) à l’écoute des besoins de nos enfants (vs leurs désirs). Nous leur laissons beaucoup de liberté, généralement parlant et nous leur faisons confiance. La plupart des gens trouvent que les garçons sont polis, qu’ils nous écoutent… Hier a été une journée très révélatrice qui nous a permis de faire le point sur où nous en sommes avec eux. Depuis que nous sommes partis, nous sommes sur les dents par rapport à eux. Avouons-le: nous avons peur… peur qu’il se fasse piquer par un insecte inconnu, peur qu’il se fasse frapper par une voiture qui va trop vite, peur de les perdre dans une foule, peur qu’ils se fasse kidnapper par un méchant marchand d’enfants (bon, celle-là est un peu exagérée, mais paraît qu’on contrôle pas ses peurs…)! Résultat: nous les avons à l’oeil et sommes hyper restrictifs!

Comment pensez-vous qu’ils nous ont fait savoir (bien que ça ne soit pas conscient de leur part) que quelque chose n’allait pas: ils font des mauvais coups, le pire étant d’avoir lancé des roches sur l’auto du voisin! Nous avons explosé de colère… mais bon, nous avons ainsi réalisé qu’ils étouffent. Heureusement, ça fait une semaine que nous sommes ici, on commence à avoir plus confiance en nous, des yeux nous ont probablement poussés tout autour de la tête! Bref, on les laisse s’éloigner un peu, lorsque nous sommes en terrain connu (lire ici à l’entour de la maison), mais juste le fait d’en avoir parler devrait aider.

Les garçons dans la jungle

Les garçons dans la jungle

Nous avons aussi compris que les journées où nous nous déplaçons moins (nous avons choisi de faire une grosse activité 1 journée sur 2), les enfants s’emmerdaient et cherchaient à se divertir (vraiment pas toujours de la bonne façon!). On essaie donc de palier à ce manque en bougeant quand même un peu le matin (comme ce matin où nous sommes aller réessayer cette plage près de chez nous).

La journée d’aujourd’hui a donc super bien été, quoiqu’elle a été passablement tranquille: pas de transport ni de grandes découvertes. Beaucoup de plaisir par contre!

Pour la suite: équilibre entre une vigilance saine dans un contexte de voyage à l’étranger et sur-surveillance due à nos peurs irraisonnées. Puis, assez de stimulations pour les tenir en éveil, mais pas trop pour ne pas épuiser les troupes! Tout un défi… à suivre!