Call Us 450 361 2177
Stay connected:

Pharmacie naturelle

C’est l’hiver. Saison synonyme de neige, de temps des fêtes, de chocolat chaud… mais aussi de virus! Ceux qui me connaissent savent que je n’aime pas dutout aller chez le docteur et encore moins à l’hôpital! Depuis environ une ou deux années, je m’intéresse particulièrement aux soins naturels pour éviter ces visites autant que possible. Loin de moi l’idée de penser que le système de santé traditionnel est le mal, mais pour moi, c’est important de pouvoir s’auto-soigner. Personne ne nous connaît mieux que nous-mêmes et ceux qui nous sont proches, nous sommes donc les mieux outillés pour nous diagnostiquer et nous soigner. Encore faut-il avoir quelques connaissances de base et / ou de bons livres dans sa bibliothèque! Ce n’est pas tout le monde qui serait prêt non plus à désengorger le système de santé parce qu’il faut avoir envie d’agir rapidement et de prendre le temps, être discipliné.

Quelques principes de base

Les produits que j’utilise pour nous soigner sont assez variés. On retrouve dans ma pharmacie des herbes séchées entières pour faire des tisanes, des bains et des inhalations. Il y a aussi des composés liquides (ou teinture-mères), des sirops, des probiotiques, des huiles essentielles, du coton fromage… Pour qu’une tisane soit efficace, les herbes ne doivent pas être trop vieilles, pas beaucoup plus d’un an. Elles doivent être le moins effritées possible. On doit boire au moins 3 – 4 tasses par jour. Pour ce qui est des composés liquides, j’aime bien ceux de l’Armoire aux herbes puisqu’ils sont fait à partir de vinaigre de cidre de pomme et non d’alcool. Le vinaigre de cidre de pomme a bien meilleur goût et est super bon pour la digestion en plus! Les probiotiques doivent quant à eux absolument être gardés au frais pour garder leurs principes actifs. Les huiles essentielles sont utilisées en massage ou en interne, tout dépendant de l’huile. Le coton fromage me sert pour faire des cataplasmes…

Mes meilleurs trucs

Probiotiques: consommés quotidiennement pour un effet de prévention. Les probiotiques sont ces bonnes bactéries qui se retrouvent dans la flore intestinale et qui est l’une des formes de protection de notre système immunitaire. On en retrouve dans les yogourts, dans les bio-K et en capsules. Se sont ces derniers que j’utilise: ils sont le meilleur rapport qualité – quantité – prix.

Thym: quelqu’un tousse chez nous? Allez hop, on fait bouillir un peu d’eau, on la mélange avec un peu de thym dans un bol, on se met le visage au-dessus et on se couvre la tête avec une serviette. On prend une grande inspiration, puis une autre, puis une autre…. pendant environ 5 minutes! Le thym a la merveilleuse vertue de dégager les voies respiratoires.

Huile essentielle de lavande: je l’utilise à toutes les sauces… pour désinfecter une plaies, dans une huile de massage avec du thym et de l’eucalyptus pour dégager les voies respiratoires (on mélange 2 gouttes d’huile essentielle de chaque dans une cuillère à thé d’huile végétale et on masse le thorax: un vicks naturel), dans le lavage, mélangée avec du gros sel pour le bain… la lavande est calmante, anti-bactérienne, anti-virale, cicatrisante et c’est en plus une huile super douce qui convient à tout le monde, même aux bébés.

Composé liquide de scutellaire: une plante que j’ai découvert lors de ma deuxième grossesse. Je dormais très mal la nuit et j’ai lu dans un livre que ça pouvait m’aider. Cette plante calme le système nerveux. On en prend quelques gouttes quand on souffre de SPM, quand on vit un stress soutenu, ou on en prend, comme moi, 30 gouttes 30 minutes avant le dodo pour bien dormir! On peut aussi en donner quelques gouttes aux enfants.

Composé liquide d’échinacée: un classique! Il faut faire attention par contre. On ne consomme pas cette plante en prévention. Elle a la propriété d’alerter le système immunitaire, c’est pour ça qu’elle fonctionne bien. Il ne faut l’utiliser que lorsqu’on commence à être malade. Dès les premiers symptômes, on peut en prendre une dizaine de gouttes, toutes les heures. Si on la consomme en prévention, on va fatiguer notre système…

Huile essentielle d’origan: vous l’essaierez. Vous n’aurez pas de peine à croire que ça tue tous les microbes!! Une goutte, une fois par jour…

Cataplasme de moutarde: ce cataplasme a très mauvaise réputation parce que, si on l’oublie: il brûle la peau… Il faut donc y aller avec précaution. On l’utilise chez nous parce qu’il est très efficace dans les cas de congestion pulmonaire comme la toux, les bronchites, pneumonies et l’asthme. On mélange 1 c. à soupe de moutarde sèche à 3 c. à soupe de farine (plus de farine pour les peaux sensibles). On ajoute de l’eau chaude jusqu’à ce que ça donne une pâte qui s’étend bien. On met le tout sur le coton fromage. On l’étend ensuite directement sur la peau. Dès que la sensation de picotement commence, soulever un coin pour regarder la couleur de la peau. Dès que la peau est bien rosée, on peut le retirer, ça devrait se produire après environ 3 – 4 minutes pour un enfant et entre 5 et 10 minutes pour les adultes.

Ortie: je l’utilise régulièrement en tisane. C’est une plante très nourrissante, mais surtout celle qui est la plus riche en fer. Dans le temps que j’étais entièrement végétarienne, j’en buvais un gros 2 litres par jour, dans une gourde à la température de la pièce et avec une belle tranche de citron flottant dedans (la vitamine C aide à absorber le fer). On l’utilise donc en tisane pendant plusieurs jours quand on se sent fatigué ou quand notre alimentation nous semble incomplète.

Mes livres

Soins à mon enfant de Céline Arsenault

La naturopathie au service de la périnatalité de Diane Boutin

Le guide santé de Danièle Laberge


Et vous, quels sont vos trucs?

15 février 2010